Les Chants du Corps pour les particuliers
/ Ateliers d'Expression Sensitive par la danse et le chant /
/ Communication individuelle en entreprises /

Pour les particuliers

Témoignages

Accéder directement à :
J'étais venue pour maigrir
Un bout de chemin avec Catherine Bottero
Trouver ma place
Une prise de consience
Un moment de fête
Explorer la part cachée


Voir la photo
en grand format

J'étais venue pour maigrir
Marie :
Retrouver son corps Obèse, je l'étais, mais je ne le voyais pas.
Comme bonne vivante, je me définissais.
Mais de plus en plus, ma lourdeur me pesait. Pour y échapper, je mangeais.
J'aimais danser, je n'osais plus. Comment rendre gracieux un corps pareil ?
Pourquoi n'étais-je pas libre devant la nourriture ?
Pourquoi ce mode de remplissage me soulageait ?
Pourquoi est-ce que je mangeais sans limites, pour sentir une présence en moi ?

J'ai lu Danse Thérapie sur la plaquette. 40 ans, mon cadeau était trouvé.

J'étais venue pour maigrir.
La 1ère année, pas un gramme de perdu.
Mais je n'étais pas déçue !
Quelles découvertes, que de plaisirs retrouvés.

Dans le mouvement, mon corps avait repris ses droits. Contente de le découvrir, je me suis réconciliée avec lui.
- "Pardon de t'avoir oublié, mon corps".
- "Pardon de n'avoir pas pris soin de toi".
Il m'a fait des confidences ; Il m'a parlé de ma féminité, de ma légéreté.
Il m'a fait comprendre que la tête, parfois n'en fait qu'à sa tête, comme s'il n'existait qu'elle.
J'apprends doucement à la faire taire et déplacer mes sensations dans mon corps.

Mon corps libéré
La 2ème année, a commencé à lâcher du lest. Jusqu'à 20 kg.
Je prenais conscience des limites de mon corps.
Je pouvais me sentir à l'intérieur de moi-même.
Dans le mouvement, je sentais une unité entre mon corps et mon esprit.

Faire la paix avec l'image que j'avais de moi. Prendre soin de moi.
Découvrir et redécouvrir toutes les parties de mon corps.
Voir mes limites et me donner des limites.
Me mettre en mouvement dans une totale liberté, dans une confiance mutuelle au sein du groupe.

C'est ce que j'ai découvert tout au long de ces 2 années de Danse Thérapie.

Un bout de chemin avec Catherine Bottero
Vincent :
Une main tendue Décider de partir à la découverte de soi, c'est choisir de risquer, faire quelques pas dans le brouillard, saisir une main tendue, faire confiance, se faire confiance, et s'écouter, se voir sans se juger.
Catherine est de ces mains qu'il suffit de prendre, puis se laisser guider par son écoute sensible de chaque instant pour se laisser glisser dans un confiant lâcher-prise.
C'est alors que le corps, dans ses danses et ses sons parfois tout intérieurs, peut lâcher ses tensions et dérouler ses messages, et Catherine dans son accompagnement m'a appris a les accueillir avec respect et détachement. Dans cette acceptation, dans l'abandon de résistances, j'ai pu voyager en observateur attentif dans les contrées réputées si hostiles et inaccessibles de mes peurs et mes angoisses, et de mes émotions, de mes vécus enfouis.
J'ai appris à construire cette forme de communication avec moi-même, à tendre un pont entre corporel inconscient qui sait tout mais habituellement se tait, et mental conscient qui interprète, imagine, scénarise, bref croit tout savoir, et bruisse sans cesse.
J'ai emprunté un chemin pour m'aimer vraiment.
Merci Catherine de me l'avoir montré, de ta main tendue pour ces quelques pas.

Trouver ma place
Irène :
Danse : en dansant, je me suis tout d’abord offert du plaisir.
Après des choses se sont passées.
Dans mon corps, j’ai perçu de plus en plus finement les sensations.
Sensations qui me traversent.
Sensations qui me révèlent.
Un peu plus d’écoute, sans aucun doute.
Dans le mouvement de la danse, j’ai découvert que je pouvais occuper l’espace, trouver ma place.
L’ouverture.
Des sensations affinées, apprendre à se mouvoir, voilà deux choses qui aujourd’hui me donnent plus de confiance.

Une prise de conscience
Sophie :
Ces ateliers m’ont permis de prendre conscience de difficultés " relationnelles " et ont été un déclencheur à une démarche thérapeutique démarrée après.
J’ai ressenti la nécessité d’un travail individuel car je pense que le groupe était trop pour moi.
J’ai beaucoup aimé danser, et j’ai ressenti des moments de liberté, de bien être très plaisants.
J’ai vécu ces séances comme un temps " hors du temps ", déconnecté du quotidien.
Aujourd’hui, je garde le programme avec l’envie de revenir certains week-end. 

Un moment de fête
Marie :
Estimant que ma vie ne m’offrait pas assez l’occasion de rire, de danser et de chanter avec d’autres, j’ai rejoint l’atelier d’expression sensitive.
Chaque séance a été pour moi l’occasion de vivre un vrai moment de fête.
Là je pouvais danser, chanter, m’exprimer librement, seule ou sous le regard des autres. Seule mais en groupe.
En contact avec moi-même, mes ressentis, mes émotions.
En contact avec l’autre qui vibre avec moi, s’enrichit de ma présence, et m’enrichit de la sienne.
Chacun s’est offert en miroir vivant de ma créativité et l’a stimulée.
Ensemble nous sommes allés plus loin dans l’expression de nous-même.
Dans l’écoute de l’autre, dans l’écoute de ce qu’il montre.
Dans l’écoute de nos silences aussi. 

Explorer la part cachée
Valérie :
Grâce à la danse et aux ateliers d’expression sensitive, j’ai pu retrouver une vibration et une créativité. J’ai pu faire jaillir les couleurs sur le papier, chose qui avait disparu de moi depuis des années et que je croyais désormais éteinte. J’ai retrouvé une joie à peindre et à utiliser ce moyen d’expression. J’ai aussi trouvé une joie à danser et à me servir de mon corps.
Les ateliers m’ont permis d’explorer une part cachée de moi-même : mon côté féminin. " Je me suis sentie femme ". 

Retour accueil  Ils nous apportent du trafic
Hébergeur  Webmaster  Chartes